mardi 7 mars 2017

Au Kenya, un projet de surveillance des communications des téléphones mobiles bloqué par un juge...

Un juge kényan a bloqué un projet du gouvernement de surveillance des communications sur les réseaux téléphoniques mobiles. Selon les médias locaux, l'autorité kényane des communications a écrit en février aux trois principales compagnies de téléphonie mobile du pays pour demander l'accès à leur système informatique afin d'y installer un dispositif de surveillance des communications. Ayant eu vent de l'initiative le militant des droits de l'homme Omkia Omtatah a saisi la justice estimant que ce projet constitue une violation de la vie privée des Kényans. Un juge de Nairobi a bloqué le projet en attendant d'examiner l'affaire au mois de mai. Christopher Kemey, un responsable de l'autorité kényane des communications, a fait savoir que son organe projette d'installer un système visant uniquement à recueillir des données sur les équipements téléphoniques utilisés, ce qui permettra aux compagnies de vérifier en cas de besoin l'authenticité des appareils utilisés sur leurs réseaux, a-t-il assuré. « Il n'en est rien » soutien Henry Maina, directeur pour l'Afrique de l'Est de l'ONG de promotion de la liberté d'expression Article 19. « C'est un système susceptible d'abus » affirme-t-il. Lundi la coalition de l'opposition kényane s'est jointe à la plainte contre le projet de surveillance des réseaux téléphoniques mobiles.
(La voix de l'Amérique, le 07-03-2017)

vendredi 16 décembre 2016

De nouveaux messages cryptés destinés à des agents nord-coréens diffusés par Radio P'yongyang...

La Corée du Nord a de nouveau diffusé des chiffres cryptés par le biais de Radio P'yongyang, et ce après quatre jours d’interruption. Il s’agirait de directives destinées à ses espions œuvrant en Corée du Sud. C’était tôt ce matin à 1h15. Le présentateur a par ailleurs précisé que c’était pour les membres de l’équipe d’exploration 27. Le pays communiste aurait retransmis de telles émissions à 18 reprises depuis le 24 juin dernier. De son côté, le ministère sud-coréen de la Réunification a appelé le régime de Kim Jong-un à immédiatement mettre un terme à ces activités suspectes. Selon son porte-parole, de telles opérations auraient plusieurs objectifs, à savoir, semer la confusion au Sud, communiquer avec les Sud-Coréens favorables au royaume ermite ou bien entraîner les agents secrets nord-coréens.
(Radio Corée internationale, le 16-12-2016)

vendredi 9 décembre 2016

Les passagers de plusieurs compagnies aériennes mis sur écoutes par la NSA...

Plusieurs compagnies aériennes, dont Air France, ont été placées sur écoutes par les services de sécurité américains et britanniques. C'est ce que révèle mercredi Le Monde à partir des archives du lanceur d'alertes Edward Snowden. Les communications des passagers, y compris les données et les codes secrets, auraient pu être captées. Mercredi Le Monde avec The Intercept nous apprend que les services de sécurité américains, la NSA, et son homologue britannique, le GCHQ, ont espionné les passagers de différentes compagnies aériennes pendant leurs vols. Une lettre classée « Top Secret » circule dans une des principales direction de la NSA et commence d'ailleurs ainsi : « Savez-vous quel est le point commun entre le président pakistanais, un trafiquant de cigares ou d'armes, une cible du contre-terrorisme ou un membre de réseau de prolifération nucléaire ? » La réponse : « Ils utilisent tous leurs téléphones portables lorsqu'ils sont dans un avion ». 2010 voit l'émergence d'un nouveau type d'espionnage, l'interception des données de communications à bord des avions. La NSA souligne que le nombre de personnes qui téléphonent dans les avions augmentent. En 2008 ils sont 50 000, en 2009 ils sont le double. Les services de sécurité britanniques ont mis en place un système qui permet de collecter tout le trafic, voix et datas, métadonnées et contenus des connexions à bord des avions. La zone est limitée aux régions Europe, Moyen-Orient et Afrique couvertes par les satellites Inmarsat. Mais pas besoin de téléphoner pour être repéré. Si le téléphone est allumé il est localisé et l'interception est croisée avec le registre des listes de passagers et le numéro de l'avion. On peut alors mettre un nom sur le passager. Les services de sécurité peuvent même perturber à distance le téléphone pour que l'utilisateur le redémarre livrant ainsi ses codes d'accès. Ils seraient plusieurs centaines de milliers de passagers à intéresser la NSA. Aujourd'hui une centaine de compagnies permettent aux passagers de téléphoner en plein vol et certaines d'entre elles font l'objet d'écoutes : British Airways, Hong Kong Airways, Aeroflot, Turkish Airlines, ou encore Lufthansa. Ce n'est pas le cas pour la compagnie française qui dément donc ces accusations. Elle a bien testé les communications vocales sur moyens courriers en 2007, mais le résultat n'a pas été concluant et la WiFi ne sera opérationnelle qu'en 2017.
(Radio Sputnik, le 08-12-2016)

Les intérêts britanniques en Afrique sous la haute surveillance du GCHQ...

Les dernières révélations des documents fournis par l'ancien agent de la NSA Edward Snowden indiquent que les services secrets britanniques surveillent de très près leurs intérêts sur le continent africain. Ces services secrets ont en effet espionné vingt pays africains entre 2009 et 2010. Chefs d’États, ministres, opposants, diplomates ou encore hommes d'affaires, la liste est longue. Selon le journal Le Monde et le site d'informations The Intercept le GCHQ, l'antenne des services secrets britanniques, a intercepté leurs conversations. C'est le cas du président angolais José Eduardo dos Santos dont les informations ont été partagées avec les États-Unis, du chef de l’État congolais Joseph Kabila et de son entourage, notamment son conseiller spécial Augustin Katumba Mwanke très impliqué dans les contrats miniers. Le GCHQ intercepte aussi les conversations téléphoniques du président togolais Faure Gnassingbé ou encore du chef d’État de la Sierra Leone Ernest Bai Koroma. Les services de renseignement et les groupes rebelles sont aussi surveillés de très près. Le GCHQ s'intéresse aux services de renseignement libyens, mais aussi aux groupes rebelles au Soudan et au Tchad. Autres cibles, l'armée nigériane, mais aussi les membres du Mouvement d'émancipation du delta du Niger. Une surveillance renforcée après que ce groupe armé a pris en otage un Britannique. Un groupe réputé pour ses attaques contre les plateformes pétrolières, le MEND menaçait les intérêts de la Grande-Bretagne. Les opérateurs téléphoniques ne sont pas épargnés. C'est le cas par exemple du Sud-Africain MTN, mais aussi de France Telecom et d'Orange.
(Médi-1, le 08-12-2016)
br>

mercredi 24 août 2016

La NSA aurait été prise pour cible par des hackers russes présumés...

Un piratage informatique contre les médias américains a notamment visé le quotidien américain New York Times. Une source fédérale citée par la télévision estime que les services de renseignement russes sont très probablement derrière ces cyberattaques. D'après la chaîne CNN les enquêteurs pensent que ces récentes attaques s'inscrivent dans une campagne plus large qui a également visé des instances du Parti démocrate. L'équipe de campagne de la candidate démocrate à la Maison-Blanche, Hillary Clinton, accuse Moscou d'avoir piraté les messageries du Comité démocrate national. Toujours selon CNN, des hackers russes sont aussi à l'origine de tentatives de cyberattaques de groupes de réflexion installés à Washington. Même l'Agence de sécurité nationale américaine, la NSA, a été prise pour cible et des programmes secrets lui ont été dérobés, selon des éléments publiés la semaine dernière, notamment par le site d'information The Intercept.
(Kol Israël, le 24-08-2016)

mercredi 17 août 2016

L'armée israélienne lance un appel d'offres portant sur la création d'un nouveau centre d'écoutes...

Tsahal a lancé un appel d'offres pour la création et le fonctionnement d'un QG d'écoutes à Beer-Sheva. Le ministère de la Défense indique que cette démarche améliorera nettement les capacités opérationnelles de l'armée et contribuera au renforcement de l'économie à hauteur de près de six milliards de shekels par an.
(Kol Israël, le 17-08-2016)

mardi 19 juillet 2016

Un message destiné aux agents clandestins diffusé par la radiodiffusion nord-coréenne...

Pour la première fois depuis 16 ans, la radiodiffusion nord-coréenne a transmis des messages codés vraisemblablement destinés à ses agents clandestins. Cette information a été révélée par le JoongAng Ilbo (Korea Daily en anglais) qui est un des trois principaux quotidiens de Corée du Sud.

La transmission, composée essentiellement de groupe de cinq chiffres, a débuté, le vendredi 15 juillet 2016, à 12h45 et s'est achevée à 12h57.

Une voix féminine a annoncé qu'elle allait transmettre des « sujets de mathématiques de l'université à distance destinés aux agents du Bureau 27 ». Elle a poursuivi en annonçant :

Page 459 question numéro 35
Page 913 question numéro 55
Page 135 question numéro 86
Page 86 question numéro 2

Ensuite, des groupes de cinq chiffres ont été diffusés jusqu'à 12h57.


Ce type de transmission, appelée par les anglo-saxons Numbers Stations et très actif à l'époque de la Guerre froide, n'a pas totalement disparu comme le démontre, une fois encore, cette transmission.

Sans être en mesure de percer le code utilisé, les dernières actions de la Corée du Nord peuvent donner quelques indications sur la possible nature du contenu de tels messages.

Selon la radio sud-coréenne, le Nord aurait déployé, fin juin 2016 en Chine, près de 300 de ses agents. Leur mission serait notamment de stopper le nombre de défections vers le Sud de ressortissants nord-coréens travaillant dans l'Empire du Milieu. Ils auraient également reçu l'ordre d'enlever des Sud-Coréens.

De plus depuis l'annonce du prochain déploiement en Corée du Sud d'un bouclier antimissile américain, P'yongyang a menacé Séoul et Washington « d'actions physiques » à l'encontre de ces installations.

On peut donc raisonnablement penser que les instructions contenues dans ces messages codés sont en rapport avec ces récents événements...